Contrer les insectes piqueurs à Trois-Rivières.

Après Shawinigan, voilà que Trois-Rivières amorce son programme de contrôle des insectes piqueurs.

Ainsi, les secteurs de Pointe-du-Lac, de Trois-Rivières-Ouest, le district des Vieilles-Forges à Trois-Rivières, de Sainte-Marthe et de Saint-Louis-de-France seront visités par les experts de GDG Environnement.

Ils effectueront l’épandage de larvicide biologique BTI, un produit inoffensif tant pour les humains que pour la faune.

Ce mandat réalisé au coût de 1 100 000 $ débutera dans les prochains jours, et se poursuivra jusqu’au 1er septembre prochain.

Les traitements se feront par voies terrestre et aérienne et feront l’objet de relevé de nuisance tout au long de l’été afin de bien mesurer l’efficacité du processus.

Rappelons qu’une taxe spéciale de 37 $ par porte est appliquée pour les citoyens résidants dans les zones de protection.

De plus, les citoyens pourront facilement reconnaître les techniciens de la firme GDG Environnement puisqu’ils seront clairement identifiés.

Enfin, voici quelques gestes qui contribuent grandement à réduire le processus d’éclosion des larves :

-S’assurer que les drains et gouttières sont en bonne condition et que l’évacuation de l’eau se fait bien;
-Préparer la piscine tôt en saison. Dès la troisième semaine de mai, une piscine dont l’eau est stagnante génère déjà son lot de moustiques;
-Savoir que les pneus laissés à l’extérieur et contenant de l’eau constituent un incubateur de premier ordre pour le développement des larves;
-Retourner bateau et chaloupe ou, si laissés à l’endroit, s’assurer que le drain est bien ouvert,
-Retourner brouette et seaux
.

Tous ces contenants sont capables de produire plusieurs centaines de moustiques à tous les sept ou huit jours.