Donald Trump creuserait sa propre tombe

Il pourrait être plus facile qu'on le croit d'intenter une procédure en destitution du président Trump aux États-Unis.

C'est du moins ce que croit le professeur de politique américaine au Cégep de Trois-Rivières et chercheur associé à la Chaire Raoul Dandurand de l'UQAM, Francis Langlois.

M. Langlois rappelle que les élus de la Chambre des représentants doivent évaluer à tous deux ans si le président a commis des actes criminelle ou de la trahison ou encore ce qu'il est convenu d'appeler des "misdemeanors", c'est-à-dire des actes non dignes d'un jugement présidentiel.

Selon le professeur Langlois, la liste commence à être longue.

La Chambre des représentants est dominé par les Républicains mais dans deux ans, il y aura une élection de mi-mandat et la majorité favorable au président pourrait fondre advenant un grande insatisfaction dans l'électorat.