Il faisait du courtage sans permis

Le tribunal administratif des marchés financiers a sévit au cours des derniers jours à l'endroit d'un ex-tenancier de bar de Trois-Rivières. 

Jacques Simard est visé par l'Autorité des marchés financiers pour avoir sollicité des investisseurs via les réseaux sociaux. 

Il invitait les gens à investir dans la cryptomonnaie. 

Pour ce faire, une somme de 100$ était exigée pour l'ouverture du compte et celui qui ne détient pas les permis nécessaires pour faire du courtage exigeait 10% sur les intérêts des placements. 

Rien n'indique que Jacques Simard ait fraudé ses clients mais le tribunal a tout de même ordonné qu'il cesse ses transactions et également ordonné l'arrêt de tous transferts provenant de comptes gérés par ce dernier. 

L'AMF poursuit son enquête et dévoilera plus tard si des accusations criminelles doivent être déposées.