L'aide médicale à mourir débattue de nouveau en Cour

Alors que l'on débat actuellement en Cour supérieure sur le fond de la loi sur l'aide médicale à mourir on apprend qu'en Mauricie et au Centre-du-Québec, l’aide médicale à mourir a été appliquée à 59 reprises en 2016 et 2017. 

Selon les statistiques du CIUSS MCQ, 90 demandes ont été refusées, dont 14 parce qu'elles ne répondaient pas aux critères. 

Plusieurs personnes suivent de près ce qui se passe dans la métropole alors que deux personnes handicapées veulent l'élargissement de la loi afin de pouvoir y avoir accès.

Nicole Gladu souffre de post-polio, son unique poumon fonctionne à 34%. Quant à Jean Truchon, il souffre de paralysie cérébrale.

En Mauricie, Michel Favreault, un homme de St-Ursule qui est atteint de myosite à corps d’inclusion, une maladie rare et dégénérative surveille de près le procès. Sa situation ne nécessite pas l'aide médicale à mourir pour l'instant mais il ne se berce pas d'illusion, sa condition pourrait rapidement se dégrader.