Le TAQ a le sort de la résidence Jardin fleuri entre ses mains

Dans le dossier de la résidence Jardin Fleuri de Trois-Rivières, la juge Lise Bibeau du Tribunal administratif du Québec rendra une décision sous peu sur la demande de sursis de la révocation du certificat de conformité, laquelle révocation a été formulée par le CIUSSS Mauricie Centre du Québec à l'endroit de la résidence, qui doit fermer ses portes le 31 octobre

Vendredi, les parties ont débattu pendant 10 heures.

Du côté des dirigeants de la résidence pour aînés, on a surtout insisté sur les impacts de la décision du CIUSSS sur les résidents et la façon cavalière que cela a été annoncé.

Plusieurs résidents ont déjà quitté, mettant à mal les finances de l'établissement.

Du côté du CIUSSS, on a plaidé que le Jardin fleuri a fait l'objet de 25 plaintes entre 2012 et cette année et que plusieurs non-conformités devaient être résolues.

Puis sont survenus les décès de deux résidents, qui se sont retrouvés prisonniers à l'extérieur par temps froid.

Le CIUSS a ajouté qu'il n'est pas du mandat de la résidence d'accueillir des gens avec un profil d'errance alors que le dernier décompte parle de 9 personnes ayant ce profil.