Le Vincenzo doit fermer faute d'employés

Le restaurant Le Vincenzo du centre-ville de Trois-Rivières est temporairement fermé en raison d'un manque d'employés.

Toutes les activités du Vincenzo sont rapatriées à la succursale du Cap-de-la-Madelaine. Le manque de main-d'oeuvre concerne surtout le département de la cuisine. Le propriétaire Mario Vincent estime ses besoins à 5 cuisiniers pour rouvrir la succursale du centre-ville. 
M. Vincent a entamé des démarches pour recruter des travailleurs étrangers, mais les démarches sont très longues.

C'est semble t-il la réalité de plusieurs restaurateurs de la région. Au centre de formation Bel-Avenir, le nombre de dîplomés dans le programme de cuisine est très faible. L'an dernier seulement 32 étudiants ont terminé leur formation professionelle. 

Le directeur du centre Pierre Laliberté affirme au Nouvelliste que l'école aurait la capacité d'avoir une fois et demie plus d'étudiants en cuisine.

L'Association des restaurateurs du Québec a justement demandé au gouvernement Couillard d'assouplir les mesures de la restauration pour attirer plus de travailleurs.

Le partage des pourboires avec les cuisiniers fait aussi partie des demandes de l'ARQ.