Les intervenants en centre jeunesse n'en peuvent plus

Les travailleurs en centre jeunesse de la région lancent un cri d'alarme en dénonçant les conditions de travail qui mettent maintenant la sécurité des jeunes en jeu.

Avec 44% des 589 travailleurs en arrêt maladie, les dossiers s'empilent sur les bureaux des remplaçants ce qui fait que la liste d'attente des jeunes s'allonge de plus en plus. 

À titre indicatif, la semaine dernière à Drummondville, un jeune a été pris en charge 300 jours après la demande.

Le syndicat appelle le CIUSS à mettre en place des mesures pour que chaque jeune reçoive les services dont il a besoin.

Le représentant syndical Steve Garceau.

«Si l'employeur faisait tout simplement s'assurer que tout ce beau monde-là avait une charge de cas adéquate et travaillait dans des conditions d'exercice qui étaient raisonnables, probablement qu'on aurait tout notre monde au travail.»