Lock-out à l'ABI : déjà des contrecoups

À Bécancour, on ressent déjà les contrecoups du lock-out chez ABI.

D'abord parce que des sous-traitants n'ont d'autres choix que de licencier temporairement leur travailleur faute de boulot. 

Puis, bon nombre de travailleurs de l'aluminerie ont fait connaitre leur intention sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours. 

Ils sont nombreux à offrir leur service dans différents domaines. 

Le lock-out ayant amputé en moyenne près de 75% de leur paie habituel.