Lock-out à l'UQTR

Devant l'impasse qui perdure dans les négociations visant à renouveler la convention collective échue depuis près d'un an l'UQTR a pris la décision de déclencher un lock-out pour ses professeurs. 

Ainsi, il leur est impossible de donner leur cours depuis minuit. 

Ce conflit ne touche cependant pas les chargés de cours ni les autres employés qui doivent se rendre au travail. 

Rappelons que l'exécutif syndical suggérait à ses membres de se voter une banque de 20 jours de grève à utiliser au moment opportun. 

Cette décision de la direction de l'Université trifluvienne vient court-circuiter cette avenue. 

La direction souhaite en venir rapidement à une entente.

Certains professeurs auraient indiqué à leurs étudiants que les notes ne seraient pas affichées ni transmises au bulletin.

Voici la réaction de la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David à l'Assemblée nationale ce matin:

«Est-ce que je veux que les étudiants soient protégés tant pour leur session d'hiver dont les notes qui ne sont pas encore rentrées que pour la session de printemps dont les cours ont commencés avant-hier, la réponse est oui je veux avant tout protéger les étudiants.»