Poulin à la retraite

Une page de l'histoire de l'administration municipale trifluvienne a été tournée sans bruit il y a quelques semaines.

Après 29 ans de loyaux services, le greffier Gilles Poulin a pris sa retraite.

De son propre aveux, sa tâche de gardien de l'ordre et de la démocratie a fait en sorte que certains dirigeants ont pu le détester à l'occasion.

En plus de son rôle de greffier, qui consiste à rédiger les ordres du jour et les procès verbaux, et à s'assurer que les actions de la ville respectent les lois, M. Poulin a été responsable de l'accès à l'information, président d'élection et responsable des registres.

Il écorche au passage l'administration Lévesque alors que selon lui, on est passé d'une époque ou chaque dollar était dépensé avec prudence à une autre où le nouveau style de développement a engendré une certaine désinvolture.