Privatiser la SAQ n'est pas "La" solution

La possibilité que le gouvernement privatise une partie des activités de la SAQ, tel que le laisse sous-entendre le ministre des Finances Carlos Letao, n'apportera aucun avantage aux consommateurs selon l'économiste et professeur à L'UQTR, Frédéric Laurin.

Selon lui, la privatisation d'une partie d'un monopole, demeure un monopole qui n'aura aucune obligation au chapitre de l'offre de produits et des prix.

M.Laurin persiste et signe, Québec doit permettre l'implantation de boutiques spécialisées libres de contraintes.