Projet de loi 115: Carpe Diem se positionne

Carpe Diem-Centre de ressources Alzheimer de Trois-Rivières, prend position en regard du projet de loi 115 visant à lutter contre la maltraitance envers les ainés et dépose un mémoire en commission parlementaire.

L'organisme prône la prévention plutôt que la répression bien qu'il reconnaisse qu'elle soit nécessaire parfois.

Le mémoire mentionne que s’il est important de favoriser la dénonciation lorsqu’il y a maltraitance, cette disposition ne devrait pas constituer le coeur du projet de loi, de même que l’installation de caméras. 

Ces mesures, si elles ne sont pas intégrées dans une approche globale de bientraitance, risquent d’engendrer un climat de méfiance et de causer encore plus de tensions et de dommages au sein des familles ou des organisations. 

Il semble important de rappeler qu’un lieu de vie où il n’y a pas de maltraitance n’est pas automatiquement un endroit où il fait bon vivre. Maltraitance zéro ne garantit pas la bientraitance à 100 %.