Une victime de la maladie de Lyme se raconte

On parle ce matin de la maladie de Lyme causée par une morsure de tique et qui peut entraîner d'importantes complications de santé. 

Les gens qui sont infectés se feront entendre lors d'une manifestation qui aura lieu le 3 juin devant le parlement à Qc. 

Parmi les manifestants, Catherine Laurin, une étudiante, violoniste et chanteuse de Trois-Rivières. 

La jeune femme de 22 ans raconte au Nouvelliste qu'elle a dû se faire soigner aux États-Unis après qu'un seul des deux tests servant à la détection de la maladie au Québec se soit avéré. 

La maladie a débuté après qu'elle eut découvert une marque circulaire rosée sur son flanc gauche. 

S'en est suivi ce qui s'apparentait à un rhume qui ne finissait plus jusqu'à un engourdissement complet du côté gauche de son visage. 

Sans compter des douleurs aux muscles et des problèmes de concentration. 

Malgré la présence d'arythmie, de palpitations en plus d'épisode de confusion on lui refuse les antibiotiques. 

Elle a depuis consulté un médecin américain qui lui a prescrit une antibiothérapie en plus de devoir se soumettre à une diète stricte. 

Son état s'améliore mais la science n'a pas encore prouvé l'efficacité du traitement pendant plus de deux mois.