Une victime de William Labranche présumait avoir le VIH

Au procès de William Labranche, accusé d'agressions sexuelles sur deux présumés victimes l'accusé a révélé hier que la 2e victime lui aurait avoué être infecté par le VIH après une relation sexuelle non-protégée survenue le 18 avril 2015. 

Après l'avoir invité à quitter son domicile, l'accusé prétend que la jeune femme est devenue instable dans les jours suivant parce qu'il refusait de former un couple avec elle. 

Elle l'aurait alors menacé de raconter à sa mère qu'il l'avait agressé sexuellement, aurait quitté pour ensuite revenir lui faire une fellation sans raison. 

Rappelons que la 2e victime a plutôt raconté avoir été agressé sexuellement pendant 3 jours ce qui lui aurait infligé de nombreuses blessures aux parties intimes. 

Une trousse médicolégale a par la suite révélé ses blessures mais aucune infection au VIH. 

La mère de William Labranche devrait être la prochaine à témoigner.