Stefie Shock : Trop de gens souffrent en silence

La journée Bell Cause pour la cause, qui aura lieu le 30 janvier prochain, vise à mettre fin à la stigmatisation et à amorcer une conversation sur la santé mentale.

C'est également une journée pour amasser des fonds afin de soutenir des initiatives de santé mentale partout au pays.

Au cours des dernières années, certaines vedettes québécoises de la musique se sont confiées au sujet de leurs batailles personnelles avec la dépression, l'anxiété, le trouble bipolaire et d'autres maladies mentales.

C'est le cas de l'auteur-compositeur-interprète Stefie Shock, qui est l'un des ambassadeurs de Bell Cause pour la cause.

C'est à l'automne 2007 qu'il a fait son "coming-out d'anxiété". Adolescent, Stefie Shock était hypocondriaque, convaincu d'avoir toutes les maladies.

« Dès l'âge de 22 ans, j'ai commencé à faire des attaques de panique. Des attaques très puissantes. À chaque fois, on se demande si on va s'en sortir. »

Au milieu des années 2000, Stefie a consulté un psychologue pour lui faire part de mes soucis. Il a depuis appris à calmer ses angoisses.

« Il y a encore beaucoup de travail à faire pour démystifier les troubles anxieux. Trop de gens souffrent en silence. Il faut briser cet isolement. »


Sur le même sujet :

Stefie Shock, plus éclectique que jamais

   

Bell cause pour la cause : Laurence Jalbert