20 000 résidences retirées du moratoire sur les zones inondables

Inondation

Québec dépose une nouvelle version de la carte des zones à risque d'inondations où il sera impossible de construire ou de reconstruire des bâtiments. Cette nouvelle carte compte 20 000 résidences et 30 municipalités de moins que la première mouture. 

 

150 000 bâtiments dans 783 municipalités sont toujours touchés, majoritairement des résidences privées. La majorité de la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac demeure exemptée, puisqu'elle a été inondée en raison de la rupture de la digue. Les bâtiments détruits par l'inondation de ce printemps pourront donc être reconstruits, mais aucune nouvelle construction ne sera permise sur les terrains qui étaient vagues au 1er avril.

La délimitation du territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et 2019 a aussi été ajustée afin d'être plus fidèle à la réalité. La première version de la carte publiée à la suite des crues printanières a été fortement contestée par plusieurs citoyens.

5 600 personnes ont d'ailleurs participé aux consultations publiques tenues dans 16 régions du Québec  le 4 juillet dernier.

« Je suis consciente que le processus en cours peut préoccuper des municipalités et des citoyens. C'est entre autres pourquoi nous avons tenu des consultations publiques. Il était primordial pour notre gouvernement d'être à l'écoute de la population directement sur le terrain. Je tiens donc à remercier toutes celles et tous ceux qui étaient présents. Cela dit, nous avons une responsabilité en tant que gouvernement d'assurer la protection des citoyens. Ainsi, la ZIS est importante pour assurer collectivement et durablement la gestion des risques d'inondations. »

- Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation (par voie de communiqué)

Vous pouvez dès maintenant consulter la nouvelle carte. Toutefois, en raison d'un fort achalandage lundi après-midi, le ministère a indiqué éprouver des difficultés et des lenteurs pour l'affichage de la carte. Des améliorations sont en cours.

Le maire de Laval, Marc Demers, a tenu à saluer les efforts du gouvernement Legault. Il estime que le nouveau décret respecte davantage la réalité lavalloise.

 

Plus de 10 000 personnes ont été évacuées cette année en raison de la crue des eaux, qui a touché quelque 250 municipalités. Les propriétaires qui veulent contester leur inclusion dans les zones d'intervention spéciales peuvent le faire jusqu'au 19 août en s'adressant à leur municipalité.