Agression Saint-Tite : pas d'indemnité parce qu'il avait bu

L'homme victime d'une agression physique au festival western de Saint-Tite en 2015 poursuit son assureur qui refuse de l'indemniser parce qu'il avait bu lors des faits.Martin Caron a passé 7 jours dans le coma. Il a passé plusieurs mois en réadaptation.

Dans une lettre dont le Journal de Montréal a obtenu copie, la Banque Nationale du Canada fait mention d'une exclusion au contrat d'assurance, soit qu'aucune prestation n’est versée en cas de blessure qui survient en présence d'un taux d’alcoolémie dépassant 80 mg par 100ml.

Même si son agression a plaidé coupable et a été condamnée à un an de prison en février dernier, le résident des Laurentides devra se battre contre l'assureur qui refuse de rembourser les prestations des séjours à l'hôpital et en centre de réadaptation.

L'homme de Lanaudière est resté 70 jours à l'hôpital et autour de 500 en réadaptation. Il réclame maintenant 200 000$ à ses assureurs.