Chantiers à Montréal : le pire est encore à venir

Croyez-le ou non, le pire est à venir pour les travaux routiers à Montréal. Le nombre de chantiers routiers va doubler au cours des 10 prochaines années pour rattraper le déficit d'entretien des dernières décennies.

Dès l'an prochain, le nombre de kilomètres annuels de travaux passera de 295 à 676. Au total, ce sont 5100 kilomètres qui sont à refaire dans les 10 prochaines années, au coût de 6,9 milliards de dollars.

Le seul répis de travaux majeurs aura lieu durant les festivités du 375e anniversaire de la fondation de Montréal.

Denis Coderre dit qu'il n'a pas le choix d'agir car près de la moitié des infrastructures sont dans un état préoccupant.

"J'hérite d'un laisser-aller qui a duré 20, 30 ans (...) Je préfère faire les nouvelles pour ça que pour un affaissement" a-t-il affirmé en conférence de presse, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Le maire veut rassurer les entreprises, en leur montrant que la ville a un plan. Denis Coderre souhaite les aider à éponger les pertes financières dues aux travaux.

Il comprend la frustration des automobilistes, mais rappelle qu'en 2018, le nouveau pont Champlain sera terminé, ainsi que le boulevard urbain sur Bonnaventure.

Le maire rappelle que tous ces travaux offrent la chance d'embellir la ville et de la repenser pour améliorer la fluidité de la circulation, le partage de la route et les environnements urbains des artères commerciales.

CHIFFRES ALARMANTS

-11% des égoûts menacent de s'effondrer à tout moment.

-154 km de conduites d'eau potable pourraient céder d'un instant à l'autre.

-45% des kilomètres des rues de Montréal sont en mauvais état, et ne satisfont pas aux normes actuelles.