Coup dur pour l'industrie du disque : DEP ferme ses portes

Qu'ont en commun les artistes Fred Pellerin, Karim Ouellet, Stromae, Coeur de Pirate, Vincent Vallières et Éric Lapointe?

Leurs albums étaient distribués par l'entreprise DEP. Mais aujourd'hui, nous apprenons sa fermeture, après plus de 20 ans d'activités.

Son siège social à Montréal employait une quinzaine de personnes. La fermeture a été annoncée aux employés la semaine dernière.

Le président-fondateur, Maurice Courtois, a remis ses clés aujourd'hui. Il affirme que la fermeture des HMV au Canada a été fatale pour les finances de l'entreprise. Ni les distributeurs, ni les maisons de disques, et au bout du compte, ni les artistes ne seront compensés pour les albums qui étaient en magasin.

"Aujourd'hui, je pense surtout aux artistes et leurs maisons de disques."-Maurice Courtois

DEP distribuait les albums de plusieurs maisons de disques bien établies, comme Spectra,  La Tribu, Dare to Care et Coyote Records.

La compagnie distribuait aussi les produits d'Universal Musique France.

Pour les maisons de disques, c'est une perte très importante, car il faut rapidement se trouver un autre partenaire afin de distribuer les albums en magasin.

"DEP est une gang formidable qui avait a coeur l'intérêt des artistes et de l'industrie. Cela nous rappelle que nous sommes dans une industrie en pleine évolution et que plusieurs défis sont à entrevoir pour les prochaines années." - Rafael Perez, Coyote Records (Karim Ouellet, Claude Bégin, Marième...)

Même son de cloche chez Spectra, qui vient d'apprendre la nouvelle.

"Pour une maison de disques, la perte d'un distributeur, c'est assez dramatique. Nous concentrons nos efforts afin de protéger nos artistes"- François Bisson Doyal, Spectra Musique (Patrice Michaud, Richard Séguin, Philippe Brach, Michel Rivard...)