Cruauté animale : La propriétaire se défend d'avoir abandonné son chien

Une Montréalaise de 34 ans a été déclarée coupable de cruauté animale pour avoir laissé son chien dans sa voiture en pleine canicule, le 3 juillet 2011.

Il s'agit d'un verdict exceptionnel.

C'est un passant qui s'est aperçu que le bulldog âgé de 5 ans était en détresse à l'intérieur du véhicule.

Marina Palakartcheva était partie faire des courses, laissant son chien à la chaleur.

Lorsque les policiers sont arrivés sur place, une agente a constaté que l'animal était très chaud, le comparant à un "poële chaud". 

Des citoyens ont tenté de secourir le chien en apportant une serviette humide et de l'eau, mais en vain.

La pauvre bête a rendu l'âme. Sa propriétaire est passible d'une amende maximale de 10 000 dollars et risque jusqu'à 18 mois de prison.

LA PROPRIÉTAIRE DU CHIEN CROIT QUE SON ANIMAL EST MORT D'UN EMPOISONNEMENT

Marina Palakartcheva n'est pas du tout d'accord avec la décision du juge.

La mère de quatre enfants affirme qu'il ne faisait pas si chaud le jour du drame.

À son avis, son chien ne serait pas mort de chaleur, mais plutôt d'un empoisonnement. 

Il aurait eu des vomissements dans la journée.

Selon sa version, elle n'est pas allée magasiner, mais a plutôt fait un arrêt à la pharmacie et l'épicerie.

Mme Palakartcheva assure avoir stationné sa voiture à l'ombre et laissé les quatre fenêtres ouvertes.

Elle a expliqué pour sa défense que son chien pleurait énormément lorsqu'il était laissé seul. C'est pourquoi elle le traînait partout, de peur de se faire évincer de son logement en raison des plaintes des voisins.

Mme Palakartcheva affirme avoir fait une dépression et une fausse-couche à la suite de la mort du chien.

Elle n'écarte pas la possibilité de porter la décision en appel, même si ses avocats croient que sa cause est perdue d'avance. Elle affirme aussi ne pas avoir l'argent pour le faire.

Les plaidoiries sur sentence auront lieu en septembre prochain.

Voici un extrait de l'entrevue qu'elle nous a accordée.