Début de la réintégration des sinistrés à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Une partie des sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac peuvent retourner à la maison. 

L'avis d'évacuation est levé depuis 16h cet après-midi pour près de la moitié des 6000 évacués. Ils iront constater l'ampleur des dégâts. Ce sera un choc pour plusieurs, puisque l'eau a causé beaucoup de dommages.

«Les citoyens évacués qui demeurent au nord de la ligne d'eau pourront, seulement avec l'autorisation du Service de sécurité incendie, avoir accès à leur domicile.» -Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Les sinistrés iront récupérer leurs vêtements, effets personnels et médicaments qu'ils n'ont pas eu le temps de prendre en quittant d'urgence samedi soir lorsque la digue a cédé. Ils doivent se rendre à l'École secondaire Liberté-Jeunesse pour en faire la demande. Ils ne pourront malheureusement rester plus longtemps dans leur maison, même s'ils rêvent de dormir dans leur lit. 

«Il est important de souligner que ces résidences n'auront aucun service pour une durée indéterminée, c'est-à-dire eau potable, électricité et services sanitaires.» -Norbert Vendette, chef du Service incendies de Deux-Montagnes

877 résidences ont été inondées, selon le plus récent bilan émis en fin d'après-midi. 1485 maisons ont été épargnées.

 

Digue : pas de négligence selon la mairesse

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac rejette tout blâme pour la rupture de la digue samedi soir. Sonia Paulus assure qu'il n'y a pas eu de négligence.

En point de presse cet après-midi, alors que les autorités faisaient le point sur la réintégration d'une partie des évacués, elle a indiqué que des ingénieurs allaient régulièrement inspecter la digue depuis les inondations de 2017. Elle a réitéré que la municipalité avait déposé au gouvernement du Québec une demande de rehaussement de la digue, en février. Les travaux devaient s'effectuer l'automne prochain.

«On l'a fait dans les délais, vous savez tous qu'il faut aller en soumission, vous savez tous comment ça fonctionne et les délais sont tout à fait raisonnables.» -Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Néanmoins, plusieurs questions demeurent. Le premier ministre François Legault assure qu'un post mortem sera fait sur toutes les digues au Québec.

«Je ne pense pas qu'à ce moment-ci on puisse blâmer qui que ce soit. Personne ne pensait que c'était aussi urgent et que ce qui est arrivé samedi soir arriverait.» -Le premier ministre, François Legault, en entrevue à RDI

 

Les sinistrés iront récupérer leurs vêtements, effets personnels et médicaments qu'ils n'ont pas eu le temps de prendre en quittant d'urgence samedi soir lorsque la digue a cédé.

Saif Kaser, CJAD