Décès de l'enfant martyre de Granby: personne n'est blâmé à la DPJ

Le dossier du couple de Granby accusé d'avoir causé la mort d'une fillette de 7 mois le mois dernier revient devant la Cour aujourd'hui.

Personne n'est blâmé à la DPJ pour le décès tragique de l'enfant martyre de Granby, en avril dernier.

Le rapport d'enquête interne du CIUSSS de l'Estrie-CHUS dévoilé aujourd'hui révèle que personne n'a mal fait son travail dans le dossier de la fillette de 7 ans. C'est plutôt le système au complet qui a failli.

L'établissement admet qu'une succession d'événements a placé l'enfant dans une situation à haut risque avant sa mort. Elle était suivie par la DPJ de l'Estrie depuis plusieurs années.

«Ce n’est pas une personne ou un service qui peut être pointé du doigt, mais bien un système complet qui a failli de plusieurs façons et à plusieurs moments et ce, sur une période de 7 ans. Le filet de protection social n’aura pas été suffisamment efficace pour prévenir le décès de cette enfant.» -Dr Stéphane Tremblay, PDH du CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Un comité de 19 personnes s'est penché sur le drame et l'enquête s'est conclue le 30 juin dernier, tel que promis par le CIUSSS. 14 recommandations sont faites notamment pour assurer la sécurité et le développement des enfants et pour une meilleure prise en charge des enfants par les intervenants des différents services.

On souhaite entre autres améliorer la collaboration et la communication entre les différents partenaires, que les intervenants en protection de la jeunesse se rendent le plus souvent possible dans le milieu de vie des enfants et ajuster la loi pour pouvoir intervenir auprès des conjoints des parents.

Le CIUSSS procède actuellement à la révision des 1900 dossiers sous sa responsabilité. Le tout devrait être complété d'ici la fin du mois d'août.

Entre temps, les enquêtes de la Sûreté du Québec, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et du coroner se poursuivent. Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, assure que les recommandations seront mises en place.

«Je pense qu'il faut attendre les autres enquêtes avant de blâmer quelqu'un, mais on a pris les recommandations et elles vont être appliquées. Il faut trouver des solutions aux problèmes qu'on vit au niveau de la DPJ.» -Le ministre Lionel Carmant

La fillette de 7 ans aurait été martyrisée par son père et sa belle-mère. Elle aurait subi plusieurs sévices. Une accusation de meurtre non prémédité s'est d'ailleurs ajoutée aux autres accusations déposées contre la belle-mère, le 21 juin dernier.

À LIRE ÉGALEMENT: Mort d'une fillette à Granby, où était la DPJ?