Découverte archéologique majeure à Québec

Les restes d'une fortification de bois datant de 1693 ont été découverts par hasard lors de travaux dans le Vieux-Québec, une découverte archéologique majeure pour l'histoire du Québec. 

Le rempart érigé selon les plans de l'ingénieur militaire français Josué Dubois Berthelot de Beaucours devait protéger la colonie des ennemis des Français. 

Il était fabriqué de terre et de bois. Il était enfoui dans la glaise ce qui lui a permis de traverser les siècles et devenir un pan d'histoire unique en Amérique du Nord. 

UN PEU D'HISTOIRE 

Environ 20 mètres de fortification ont été découverts lors de la construction de condos, près de la chapelle de la rue Sainte-Ursule,

Les morceaux de fortification seront retirés à l'aide de grues et transportés vers un lieu d'entreposage avec séchage contrôlé. 

Cette enceinte est la deuxième érigée du côté des plaines d'Abraham. Elle a été construite par 500 militaires. 

Elle devait remplacer le premier système de fortification qui avait été construit temporairement en 1690 selon les plans de l'ingénieur militaire Robert de Villeneuve.

ENSEMBLE POUR CÉLÉBRER CETTE DÉCOUVERTE 

Le premier ministre du Québec, François Legault, le maire de Québec, Régis Labeaume, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy de même que la ministre responsable de la Capitale nationale, Geneviève Guilbault étaient présents à Québec cet avant-midi pour souligner cette découverte historique.  

« La population québécoise tout entière peut se réjouir de cette nouvelle aujourd'hui, car notre patrimoine culturel, qui a de quoi nous rendre si fiers, vient de s'enrichir, tout comme les connaissances que nous avons de notre passé et de notre histoire. À quelques jours à peine du jour du Souvenir, la découverte de ce vestige militaire, qui apportera un éclairage nouveau sur le système défensif de la ville, ne pouvait mieux tomber. » 

François Legault, premier ministre du Québec

« Cette découverte nous rappelle les efforts du gouverneur Frontenac pour doter la capitale de la Nouvelle-Franced'ouvrages propres à assurer sa défense. L'étude de ce vestige nous permettra de mieux comprendre notre système de fortifications et d'enrichir ce patrimoine exceptionnel, qui mérite à Québec d'être inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le gouvernement du Québec pourra compter sur la collaboration de la Ville de Québec pour la mise en valeur de ce vestige exceptionnel. »

Régis Labeaume, maire de Québec