Deux femmes attaquées par au moins un pitbull à Sainte-Béatrix dans Lanaudière

Deux femmes de 31 et 73 ans ont été attaquées par au moins un jeune pitbull peu avant 10h cet avant-midi dans un foyer d'accueil pour personnes ayant des problèmes de santé mentale de Sainte-Béatrix, près de Saint-Jean-de-Matha, dans Lanaudière.

Les victimes ont été mordues à plusieurs reprises aux bras. Elles ont été transportées à l'hôpital pour être opérées d'urgence. On ne craint pas pour leur vie. Le pitbull a d'abord attaqué la femme de 31 ans qui était en fauteuil roulant, avant de s'en prendre à la propriétaire des lieux qui a tenté de s'interposer.

Une querelle entre deux chiens pourrait être à l'origine du drame. Les deux femmes voulaient séparer le pitbull d'un an et un berger australien de quelques mois. Les chiens ont été pris en charge par le service animalier de la municipalité. Le propriétaire des bêtes est le petit fils de la femme de 73 ans. Le jeune homme de 19 ans n'était pas présent au moment du drame. Il aurait donné son accord pour que les bêtes soient euthanasiées.

Les deux femmes seront interrogées par les policiers pour tenter de comprendre ce qui s'est passé. La Sûreté du Québec a ouvert une enquête et devra déterminer s'il y a eu négligence criminelle ou si des règlements municipaux ont été enfreints. Des témoins sont aussi rencontrés afin de connaître le comportement de ces chiens au cours des derniers jours.

Ces femmes vivaient avec les chiens dans la résidence, pourquoi l'événement s'est produit et l'ensemble des circonstances vont être vérifiées par les enquêteurs de la Sûreté du Québec. On est en début de travail. -Éloise Cossette de la Sûreté du Québec

Au moins deux autres personnes étaient présentes dans la résidence, mais n'ont pas été blessées. Un bébé qui se trouvait dans un parc pour enfant est sain et sauf.

Réaction de Québec

Cette nouvelle attaque ravive le débat sur le contrôle des chiens dangereux.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, promet d'étudier rapidement la loi. Elle n'écarte pas la possibilité de la rendre plus sévère.

Le précédent gouvernement n'a pas fait tout ce qui aurait dû être fait pour être capable de vraiment encadrer la possession des chiens au Québec. Il y a une loi qui a été adoptée en juin dernier, mais une loi qui est somme toute assez vague. Je suis en train de regarder ce qui avait été fait en terme de travaux et d'avancement sur ce projet règlementaire. J'arriverai dans les prochains mois avec notre proposition. -Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

Consultez le projet de loi 128 sur les chiens dangereux adopté en juin dernier par le précédent gouvernement de Philippe Couillard.