DISPARITION : Où est le jeune Ariel Jeffrey Kouakou ?

La police de Montréal a fait le point mercredi après-midi sur la disparition d'Ariel Jeffrey Kouakou.

Le garçon de 10 ans demeure introuvable.

Les recherches vont se poursuivent.

"Pas question d'abandonner." affirme le commandant André Durocher du SPVM.

121 informations ont été transmises aux policiers, jusqu'à maintenant.

Aucune hypothèse n'est exclue pour expliquer la mystérieuse disparition. L'enlèvement et l'accident demeurent deux possibilités.

Aucun vêtement ou objet personnel du jeune disparu n'a été retrouvé jusqu'à maintenant.

Les recherches se sont concentrées essentiellement dans le parc des Bateliers dans le quartier Ahunstic-Cartierville, mercredi.

Les pompiers ont sillonné la rivière des Prairies.

La cavalerie de la police de Montréal a fouillé les berges et le boisé.

Les enquêteurs vont analyser la vidéo d'une caméra de surveillance d'un garage qui aurait capté le jeune garçon de 10 ans sur l'heure du diner lundi.

Voici des images :

Chronologie des événements

Le jeune Ariel a profité d'un congé scolaire pour se rendre chez un ami, lundi midi.

Des témoins l'ont vu cogner à la porte, mais comme son ami était absent, il a rebroussé chemin et n'a pas été localisé depuis. 

La police de Montréal a déclenché une Alerte Amber vers 14h45 mardi après-midi.

L'Alerte Amber a été levée vers 23h mardi soir, puisque la police ne disposait pas d'informations précises permettant de localiser l'enfant de 10 ans. 

Des patrouilles ont été effectuées toute la nuit dans le quartier Ahuntsic-Cartierville où le garçon a été vu pour la dernière fois. 

Une femme recherchée en lien avec cette disparition a été rencontrée par les enquêteurs du SPVM mardi soir. 

Elle serait la dernière à avoir vu le garçon au parc des Bateliers lundi après-midi. Les informations transmises par ce témoin à la police n'ont pas permis de faire avancer l'enquête. 

Pourquoi l'Alerte Amber est levée même si l'enfant n'a pas été retrouvé ? 

Pour qu'une alerte Amber soit déclenchée, il faut que le service de police soit en présence, de façon simultanée et sans exception, des trois critères suivants :

1. Le service de police a des motifs raisonnables de croire qu’un enfant ait été victime d’un enlèvement.

2. Les circonstances entourant l’enlèvement indiquent que l’enfant risque de subir des lésions corporelles graves ou qu'il est en danger de mort.

3. Le service de police possède suffisamment de renseignements descriptifs qui permettent de croire que la diffusion immédiate de l’alerte aidera à retracer l’enfant.

La diffusion de l’Alerte Amber est d’une durée minimale de 5 heures, sauf exception. Pour en savoir plus, CLIQUEZ ICI ! 

Le poste de commandement du SPVM est toujours déployé devant le poste de quartier no.10 situé au 1756 boulevard O'Brien. 

(Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Bell Média)