Dopage : une ombre au tableau russe?

Une nouvelle tuile pourrait bien s'ajouter au scandale du dopage des athlètes russes.

Un athlète de la délégation russe qui participe aux Jeux de PyeongChang a échoué à un test antidopage au meldonium, un anti-ischémique qui permet de récupérer plus rapidement après un effort physique de haute intensité.

La délégation en a été informée par le Comité international olympique, selon les déclarations d'un porte-parole des athlètes russes. Elle a été mise au fait d'une « possible violation des règles antidopage ».

Un deuxième échantillon sera analysé.

Si le possible cas de dopage se confirme, la Russie pourrait ne pas être réintégrée en tant que délégation officielle.

Rappelons que le pays a été exclu des Jeux par le CIO et que ses athlètes y participent sous la dénomination « Athlète Olympique de Russie ».

Jusqu'à maintenant, un seul cas de dopage a été confirmé pour les présents Jeux. Il s'agit du patineur de vitesse courte piste japonais, Kai Saito.

 

BILAN DE MI-PARCOURS

Sur une note positive, le Canada poursuit sa récolte de médaille après une semaine de compétition pour porter le total à 16, 5 d'argent, 5 d'or et 6 de bronze.

La dernière en lice appartient au Québécois Alex Beaulieu-Marchand qui a grimpé sur la 3e marche du podium de l'épreuve de slopestyle en ski acrobatique.