Élections: la CAQ attaquée sur l'ingérence politique

Après une journée de congé, François Legault se retrouve au centre de l'attention.

Le chef de la CAQ a annoncé que son parti s'engage à ce que tous les Québécois puissent consulter un médecin de famille ou une super infirmière en moins de 36 heures.

Cette promesse, qui se réaliserait dans un premier mandat, a été éclipsée par la déclaration du député de Vachon sur l'ingérence politique au sein de la police.

Samedi, l'ancien haut gradé du SPVM a déclaré à TVA que ce qu'il a détesté le plus dans sa carrière dans les forces de l'ordre est « l'ingérence politique ».

Il a ajouté que si la CAQ prend le pouvoir, certaines nominations seront revues, dont celle du patron de l'UPAC, Robert Lafrenière.

François Legault, a rappelé que la CAQ et le PQ réclament depuis longtemps que le directeur de l'UPAC soit nommé par un vote, au deux tiers, de l'Assemblée nationale. 

« Philippe Couillard s'entête à ne pas vouloir que le directeur de l'UPAC soit voté par un vote du deux tiers. Il veut que ce soit les Libéraux qui nomment le directeur de l'UPAC. Est-ce qu'il peut nous expliquer pourquoi il a peur?» - François Legault

Le leader caquiste a ensuite souligné que Robert Lafrenière n'était pas disqualifié pour autant, mais qu'un gouvernement de la CAQ s'assurerait de son indépendance. Il en serait de même pour les directeurs de la Sûreté du Québec et du Service de Police de la Ville de Montréal.

Les Libéraux attaquent

De passage dans son compté de Roberval où il a fait plusieurs annonces régionales, Philippe Couillard a nié toute ingérence auprès des corps policiers. 

Il a renvoyé la balle dans le camp caquiste en interpellant la candidate dans Champlain, Sonia Lebel, ex-procureur à la commission Charbonneau:

« La CAQ est en contradiction avec elle-même et Sonial Lebel. Par exemple, sur le mode de nomination du directeur de l'UPAC, on applique rigoureusement la recommandation de la commission Charbonneau.(...) Mme Lebel est-elle au courant que son parti prend une position différente de la commission Charbonneua à laquelle elle a participé?» - Philippe Couillard

La CAQ en déficit de crédibilité, selon le PQ

En marge d'un engagement sur les pouvoirs des régions, Jean-François Lisée a critiqué la sortie de Ian Lafrenière. Selon le chef du Parti québécois, l'ex-agent du SPVM enlève de la crédibilité à son parti en affirmant quelque chose de «très grave».

« Je veux savoir si c,est vrai qu'au cours des 15 dernières années libérales il y a eu de l'ingérence politique. Je suis prêt à le croire, mais démontrez-le. (...) L'as-tu dit à l'UPAC? As-tu donné des preuves à la commission Chamberland ou à la commission Charbonneau? Si tu en as à donner, donne-les.» - Jean-François Lisée