Faire face à la justice pour avoir texté un conducteur?

Si vous textez quelqu'un en sachant qu'il est volant et que cette personne a un accident, vous pourriez être tenu responsable.

C'est du moins ce qu'affirme l'avocat Jordan Solway, vice-président pour Travelers Canada, en se basant sur un jugement rendu au New Jersey, en 2013.

La cause impliquait une jeune femme qui a envoyé un texto à son copain qui conduisait. 25 secondes plus tard, la camionnette de ce dernier a traversé un terre-plein central et heurté deux motocyclistes. Les victimes ont toutes les deux perdu leurs jambes gauches dans l'accident.

Aucun cas similaire n'a été rapporté au Canada, mais l'avocat croit que ce n'est qu'une question de temps avant que cela ne se produise.

M. Solway compare le rôle du texteur à celui du propriétaire de bar qui a une certaine responsabilité par rapport à son client qui consomme de l'alcool et repart au volant d'un véhicule.

Les sources de distraction par texto

Travelers Canada a commandé un sondage en ligne pour connaître les sources de dérangement par texto.

31% des conducteurs évoquent les responsabilités familiales qui nécessitent une constante disponibilité.

27% des gens disent ne pas vouloir rater quelque chose d'important.

14% révèlent vouloir toujours être disponible pour leur travail.

8% ont peur d'offusquer leur patron s'ils ne répondent pas.

Le sondage a été réalisé par la firme Harris Poll Online du 9 au 12 mars auprès de 948 conducteurs canadiens âgés de 18 ans et plus.