Formule Électrique : La poursuite contre la ville de Montréal ira de l'avant

Nouveau revers pour Valérie Plante dans le dossier de la Formule Électrique. La poursuite intentée par les promoteurs de la course contre la Ville de Montréal ira bel et bien de l'avant.

La Cour d’appel rejette la requête de la mairesse qui souhaitait faire annuler la poursuite. Mme Plante estimait qu'elle était abusive et vexatoire et était d'avis qu'il s'agissait d'une poursuite-bâillon. Le juge a écarté cet argument, tout comme l'avait fait la Cour supérieure du Québec.

La poursuite, intentée par Formula E Operations et le cabinet PricewaterhouseCoopers, avait été autorisée en décembre 2018, à la suite de l'annulation des courses de Formule E qui devaient avoir lieu en 2018 et 2019. Ils réclamaient au départ 33 millions de dollars. La poursuite serait maintenant de 16 millions, selon Radio-Canada.

«Formula E Corporation Limited ne peut ignorer que la vaste majorité des citoyens et des élus ne voulait plus de cet événement dans les rues de Montréal. La mairesse était et est toujours la porte-voix de cette absence de volonté. La mairesse et les avocats qui représentent la Ville de Montréal vont évidemment continuer à contester vivement le recours. Soulignons que la mairesse et la Ville de Montréal conservent à ce stade tous leurs moyens de défense, dont et principalement l'absence de toute faute de leur part.», a fait savoir le cabinet de Valérie Plante par écrit, en fin d'après-midi.