Fumer un joint avant de prendre le volant = danger

L'Association pour la santé publique du Québec réclame des mesures concrètes pour empêcher la conduite sous l'effet de la marijuana. 

12% des jeunes de 15 à 24 ans admettent avoir conduit après avoir fumé un joint et 21% des 18 à 19 ans accepteraient de se faire conduire par une personne qui a consommé. 

L'Association pour la santé publique du Québec craint que le phénomène prenne de l'ampleur avec la légalisation attendue du cannabis. 

Aucune étude n'a mesuré avec certitude le seuil sécuritaire de THC, la substance active de la marijuana, pour la conduite automobile.