Garçon filmé nu par un camarade: un parent souhaite rétablir les faits

Au Centre-du-Québec, la mère du garçon de 11 ans qui a été filmé nu à son insu par un autre élève de 12 ans souhaite le changer d'école.

Elle déplore la façon dont la situation est gérée par la Commission scolaire de la Riveraine qui n'a toujours pas séparé les deux élèves de la même classe. Il faut dire qu'il y a une seule classe de 6e année à cette école primaire de la Rive Sud.

La direction voulait organiser une rencontre avec les deux garçons pour qu'ils se réconcilient ce qui est une mauvaise idée pour les parents qui ont manifesté leur désaccord à ce que les deux élèves demeurent dans le même environnement huit heures par jour.

La mère a déjà entamé des démarches pour changer son fils d'école.

Rappelons que le jeune garçon de 11 ans aurait été filmé nu à son insu alors qu'il était dans les toilettes de la maison de son camarade, la vidéo a par la suite été diffusée et partagée pendant 2 jours sur les réseaux sociaux.

 

La version du père de l'autre garçon
 

De côté, le père du jeune garçon de 12 ans qui aurait filmé son camarade veut rétablir les faits. Rejoint par un journaliste de Bell Média, l'homme souhaite mettre les choses en perspective.

Dans le but de garder l'anonymat de la famille, nous allons donner au père le nom de Patrice pour bien comprendre l'histoire.

«La vidéo a été mise en ligne sur un groupe fermé SnapChat où les membres étaient les élèves de la classe. Quelques élèves ont vu la vidéo et un moment donné un jeune est allé avertir son professeur qu'une vidéo montrant un camarade nu avait été publiée sur SnapChat.»

Selon le père de l'enfant, les deux jeunes garçons étaient des amis et non des ennemis.

«Mon gars était super chum avec ce gars-là. Il y avait une super belle complicité. Ils se faisaient des coups un et l'autre, mais mon fils en a fait un de trop, sans y penser.»

Patrice croit que l'ami de son fils n'a pas été filmé à son insu.

«C'est certain que lorsque mon gars a ouvert la porte de la toilette, son ami s'en est aperçu puis l'a vu. J'ai chicané mon fils en lui disant qu'à partir du moment où ton ami t'a demandé de supprimer la vidéo, tu devais l'enlever maintenant.

Je lui ai même expliqué que si je prenais une photo de ma conjointe nue, ça ne me donne pas la permission de la publier et que si elle me demande de la supprimer, je dois le faire.»


Le travail de l'école et de la Commission scolaire de la Riveraine a été bien fait selon lui puisque tous les élèves concernés auraient été rencontrés par la psychoéducatrice et la directrice de l'école.

Les parents du jeune garçon de 11 ans qui aurait été filmé ont déposé une plainte à la Sûreté du Québec et le dossier est toujours à l'étape de l'enquête.

«Lorsque des adolescents sont impliqués dans des événements, il y a la possibilité pour les policiers soit de leur faire un avertissement ou d'appliquer des mesures extrajudiciaires. Il y a des procureurs spécialisés avec les jeunes qui peuvent nous conseiller auxquels on se réfère, donc c'est vraiment terminé de façon différente. Il y a aussi des organismes je justice alternative qui peut prendre en charge ces jeunes-là pour effectuer des travaux communautaires par exemple. Éloïse Cossette, sergente à la Sûreté du Québec.»