Google cessera ses mises à jour sur les téléphones Huawei

Le bras de fer commercial qui oppose Pékin à Washington entame un nouveau chapitre. Le géant américain Google coupe les ponts avec la firme chinoise de télécommunications Huawei.

Google opère le système Android qui équipe la grande majorité des téléphones intelligents dans le monde. La fin des mises à jour Android signifie, dans le futur, Huawei ne pourrait plus offrir les services de plusieurs applications populaires à ses clients, dont Gmail ou Google Maps.

Cette décision de Google découle du décret annoncé par Donald Trump mercredi. Le président américain interdit aux compagnies américaines de télécommunications de transiger avec des entreprises étrangères considérées «à risque» pour la sécurité des États-Unis. 

Cette liste de sociétés inclut Huawei, numéro deux mondial pour la fabrication de téléphones intelligents. Le géant chinois a vendu près de 203 millions d'appareils en 2018 et 59 millions ont déjà trouvé preneurs depuis le début de 2019. Présente dans 170 pays, l'entreprise est soupçonnée d'espionnage.

Quel impact pour les propriétaires de téléphone Huawei?

Google tempère l'impact du décret présidentiel pour les propriétaires actuels de téléphones Huawei.

La compagnie affirme que les mises à jour de sécurité continueront d'être effectuées et que les services du magasin d'applications Google Play seront maintenus.

Ces garanties ne s'appliquent toutefois pas sur les appareils vendus dans le futur. Des failles de sécurité et une obsolescence des applications pourraient empêcher les cellulaires de fonctionner correctement.

De son côté, Huawei affirme que les mises à jour de sécurité et les services après-vente seront maintenus sur les téléphones et tablettes existantes.

Sur Twitter, la compagnie chinoise indique que les mesures commerciales imposées par l'administration Trump ne feront que priver les Américains de la technologie la plus avancée en matière de communications.

Dans le futur, il n'est pas impossible que Huawei décide de mettre sur pied son propre système d'exploitation, comme Apple le fait avec IOS.