GRANBY: Il y aura une enquête publique du coroner sur le décès de la fillette

Québec ordonne la tenue d'une enquête publique du coroner sur la mort d'une fillette de 7 ans à son domicile familial de Granby, mardi. Entre temps, le directeur de la protection de la jeunesse de l'Estrie, Alain Trudel, a demandé à être retiré temporairement de ses fonctions.

M. Trudel affirmait hier qu'il « serait très hasardeux de conclure trop rapidement à quelques conclusions que ce soit » dans l'affaire de cette fillette qui aurait subi plusieurs sévices. Le gouvernement Legault accepte de le suspendre avec salaire, le temps de l'enquête administrative. 

 « Un enfant est décédé sous sa responsabilité. Il est imputable. » - Lionel Carmant, ministre de la Santé

Le premier ministre Legault en a ajouté après l'annonce et a refusé de blâmer le gouvernement précédant sur la pénurie de personnel en santé.

« Il faut se poser la question sur qui est responsable de quoi (...) C'est qui le boss, c'est qui le responsable, comment ça peut arriver qu'une petite fille soit mal prise comme ça et qu'on laisse aller les choses. 

En ce qui concerne l'enquête du coroner, le public devra s'armer de patience avant de connaître les conclusions. Puisque le Bureau du coroner ne peut interférer avec l'enquête policière, il pourrait s'écouler plusieurs mois avant que le travail commence. 

 

AUCUNE NOUVELLE ACCUSATION

Le père et la belle-mère de la victime ont comparu rapidement en fin d'avant-midi à Granby. Aucune nouvelle accusation n'a été portée contre eux malgré le décès de la fillette. La Couronne veut attendre les résultats de l'autopsie avant de se prononcer. Le dossier a été reporté au 23 mai prochain. Le couple est accusé de séquestration sur l'enfant. La belle-mère fait aussi face à une accusation de voie de fait grave.

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média)

Dans un message publié sur Facebook, le premier ministre François Legault affirme avoir le cœur à l’envers.