Inondations majeures : des sinistrés rentrent chez eux en Estrie

Lueur d'encouragement à Sherbrooke où le niveau de la rivière Saint-François est toujours élevé, mais à la baisse. La situation fait donc en sorte que toutes les personnes qui ont été évacuées samedi ont reçu l'autorisation de réintégrer leur domicile.​ L'eau continue cependant de monter dans plusieurs régions au Québec. La situation est particulièrement critique en Beauce.

Urgence Québec a fait savoir dimanche en début d'après-midi, après analyse météorologique et hydrologique, que la crue des eaux sera importante dans les prochaines heures. À plusieurs endroits, les risques d'inondations pourraient demeurer au cours de la semaine prochaine.

Dimanche après-midi, le bilan provincial faisait état d'au moins 1 521 personnes évacuées, 1 280 résidences inondées et 589 résidences isolées.

La rivière Chaudière a largement débordé dans les municipalités beauceronnes de Sainte-Marie, Scott et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Le centre-ville de Sainte-Marie est littéralement inaccessible puisque la majorité des routes sont inondées. 500 personnes ont été évacuées en raison de cette crue des eaux qui atteint un niveau jamais vu. Un centre d’hébergement a été ouvert pour accueillir les sinistrés. Des militaires de Valcartier ont été déployés dans la municipalité dimanche après-midi.

À Rigaud, le lac des Deux Montagnes déborde toujours. 146 personnes sont évacuées et 21 familles ont été prises en charge par la Croix-Rouge. La Garde côtière et la Sûreté du Québec vont faire des patrouilles en bateau cet après-midi. La municipalité a indiqué via sa page Facebook que le niveau de l'eau est à la hausse et qu'il devrait atteindre 24,55 m aujourd'hui. La Ville demande aux citoyens d'évacuer, et de ne pas prendre de risques inutiles.

La ministre de la Santé, Danielle McCann était de passage à Rigaud dimanche. Elle y a rencontré des sinistrés qui ont vécu les inondations de 2017 et qui sont de nouveau inondés. Certains sont encore dans les démarches d'indemnisations. La ministre a affirmé que l'aide sera plus rapide cette fois-ci. L'armée 

«C'est une situation qui n'est pas facile. Comme gouvernement on veut simplifier les choses. C'est ce qu'on fait actuellement avec un nouveau programme. Il faut tenir compte du fait que les citoyens vivent pour la deuxième fois un épisode tel que celui-ci. On va vraiment vouloir, à la lumière des commentaires que j'ai reçus aujourd'hui, avec soin préparer la période de rétablissement. En termes de fonctionnement, mais aussi en termes de prendre bien soin de citoyens. » - Danielle McCann, ministre de la Santé

 

En Mauricie, une inondation majeure au lac Saint-Pierre fait monter le niveau de l'eau dans les municipalités avoisinantes.

 

À Gatineau, les autorités ont fait le point en fin d'après-midi. Ils indiquent que 995 maisons menacées d'inondation, avec l'eau à leur porte. Un demi-million de sacs de sable ont été distribués avec l'aide des Forces armées canadiennes. Les prévisions sont encourageantes, le niveau de la rivière devrait se stabiliser dans les prochaines heures. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneau-Jobin, a indiqué que la pointe qui sera atteinte en soirée ou cette nuit devrait être un peu plus élevée qu'avril 2017, mais moins que le pire niveau de 2017. Cependant, la Ville demeure aux aguets puisque la fonte des neiges n'est pas terminée et que de la pluie est attendue mardi. L'armée restera sur le terrain aussi longtemps que nécessaire.

600 militaires ont été déployés en Outaouais, en Mauricie et à Laval pour aider aux efforts sur le terrain.

 

Le premier ministre s'est rendu à Laval dimanche après-midi. François Legault a rencontré des sinistrés de l'île Bigras. Il a évoqué la possibilité de mettre en place des incitatifs pour de déménager des sinistrés en zone inondable.

«On est en train de regarder pour un incitatif à déménager. On ne veut pas à répétition que les contribuables paient pour les dégâts. Il faut ajuster nos programmes pour rapidement dédommager les personnes qui ont des rénovations à faire, mais en même temps il faut être lucide. Si c'est nécessaire de forcer des gens à se déplacer, il faudra le faire.» - François Legault

 

Le premier ministre est par la suite allé à la rencontre de sinistrés de l'île Bizard en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Ailleurs dans la région métropolitaine, le quartier Pierrefonds a appris des leçons de 2017 et se prépare mieux. C'est ce que croit le résident Andrew Szyngiel qui nous a mentionné que des digues et des sacs de sable sont notamment en place. Il explique qu'il y a deux ans, l'eau est arrivée dans un éclair, mais qu'aujourd'hui la préparation est proactive, qu'il y a moins d'eau dans les rues qu'en 2017.

 

Fonds d'aide pour les sinistrés

La Croix-Rouge a ouvert une douzaine de centres, à travers le Québec, pour accueillir les sinistrés.

L'organisme en appelle à la générosité de la population et met sur pied une levée de fonds.

Il est possible de faire un don sur le site web de la Croix-Rouge ou par téléphone au 1800-418-1111.

 

 

Avec la collaboration de Marie-Michelle Borduas, Bell Média