Inondations: une femme perd la vie à Pontiac en Outaouais

Les inondations ont fait un décès dans la municipalité de Pontiac en Outaouais. Une septuagénaire est décédée vers 3h30, dans la nuit de vendredi à samedi, à la suite de l'affaissement d'un ponceau.

La dame de 72 ans circulait sur le chemin Bronson Bryant lorsque sa voiture est tombée dans un énorme cratère. Le ponceau avait été emporté par les flots peu de temps avant son passage.

Ce chemin n'est pas éclairé la nuit et la conductrice, qui était seule à bord, n'a pu éviter la chute de plusieurs mètres dans le ruisseau. Le véhicule s'est retrouvé sur le toit.

Des gens ont été témoins de l'événement. Ils ont tenté de lui venir en aide, mais en vain. Les autorités confirment que la victime est Louise Séguin Lortie de Pontiac.

Le service de police de la MRC des Collines a publié un cliché impressionnant de la scène d'accident:

À la suite de ce drame, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a communiqué avec son collègue des Transports, François Bonnardel, pour s'assurer de l'étroite collaboration entre les deux ministères.

L’état d’urgence a été déclaré dans la municipalité vendredi après-midi. Plusieurs routes sont déjà fermées en raison des crues printanières. Plusieurs ruisseaux débordent dans le secteur.

Samedi, en fin d'après-midi, la rivière des Outaouais avait dépassé les seuils d'inondations à plusieurs endroits à Gatineau.

La rivière Chaudière inquiète en Beauce

Les précipitations des dernières heures ont fait augmenter plusieurs cours d'eau à travers la province.

En Beauce, environ 50 millimètres de pluie sont tombés en 48h. 

La rivière Chaudière est sortie de son lit et provoquée des inondations majeures à Saint-Joseph, Vallée-Jonction et Saint-Georges, où 50 personnes ont été évacuées d'une résidence pour personnes âgées.

À Sainte-Marie, l'état d'urgence a été déclaré à 8h. Près de 200 maisons étaient affectées et la municipalité appréhende que ce nombre grimpe à 400 d'ici la fin de la journée. 

L'eau monte à Rigaud et Laval

Les secteurs de Montréal et Rigaud n'ont pas été épargnés par la pluie, avec des précipitations avoisinant les 40 millimètres depuis jeudi soir.

Samedi matin, le lac des Deux Montagnes a débordé de façon importante à la baie de Rigaud et la baie de Quesnel. Sept routes du secteur sont difficilement praticables et dix-huit sont partiellement inondées.

Une centaine de maisons sont affectées par les eaux. Plusieurs résidents ont éloigné leurs véhicule des rives et se rabattent sur des embarcations nautiques. Près de 70 personnes ont été évacuées, selon le site Urgences Québec.

Le niveau du lac des Deux Montagnes devrait atteindre son apogée dimanche après-midi et se maintenir jusqu'au 25 avril.

À Laval et Bois-des-Fillions, la rivière des Mille-Îles a débordé et la rivière des Prairies est sous haute surveillance. 900 résidences ont reçu des sacs de sable et les autorités poursuivent le porte-à-porte pour s'assurer que les gens se préparent à toute éventualité. 

Les autorités sont aussi sur le qui-vive en Estrie. Des évacuations ont notamment été ordonnées à Sherbrooke.

En Mauricie, la Ville de Trois-Rivières demande une fois de plus aux citoyens de se mobiliser. Un glissement de terrain majeur est survenu samedi matin à Shawinigan.

Les citoyens peuvent suivre l'état de la situation par régions sur le site web d'Urgences Québec. Les automobilistes devraient consulter le Québec 511 avant de s'aventurer dans les zones à risque. Plusieurs routes sont risquées, notamment en raison des accumulations d'eau qui cachent l'état de la chaussée.

Pluie et chaleur à venir

Des avertissements de pluie sont toujours en vigueur sur quelques secteurs. Entre 15 et 30 millimètres de précipitations supplémentaires sont attendues pour la Beauce, Québec, l'Estrie et le Centre-du-Québec.

Les températures vont ensuite grimper, jusqu'à 19 degrés à Montréal, ce qui accélérera la fonte des glaces et de la neige. Les autorités appréhendent que les inondations majeures se multiplient.

L'armée en renfort

Tel qu'annoncé vendredi, l'armée sera bientôt déployée à plusieurs endroits au Québec. 

Des officiers de liaison régionaux sont déployés dans cinq directions régionales de la sécurité civile, soit l'Outaouais, Montréal-Laval-Laurentides-Lanaudière, Montérégie-Estrie, Mauricie-Centre-du-Québec et Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches.

Ils doivent d'abord évaluer les besoins avant d'envoyer les troupes sur le terrain. Contrairement à 2017, les militaires arriveront dès le début des inondations dans des endroits qu'ils connaissent déjà bien.

« C'est la même région qui est inondée, donc les contacts sont déjà faits. Souvent, on revoit des visages familiers dans les autorités civiles. On connait les lieux aussi, donc tout semble un peu plus facile.» - Pierre Leblanc, officier des affaires publiques des Forces armées canadiennes

Les militaires devraient effectuer des tâches similaires à ce qu'ils avaient fait il y a deux ans, soit ériger des digues, protéger des infrastructures et évacuer des gens dans le besoin.