Inquiétude dans l'industrie du rafting au Québec

L'industrie du rafting lance un cri du coeur pour empêcher Hydro-Québec de vendre ses terrains bordant la rivière Rouge, à Grenville-sur-la-Rouge, à des intérêts privés.

Si la société d'État va de l'avant, les entreprises de rafting perdraient leur accès à ces terrains, qui sont notamment utilisés pour du portage.

Elles craignent que ça signe la fin de leurs activités, elles qui paient pourtant un loyer pour utiliser les terres appartenant à Hydro-Québec.

Selon La Presse, plus de 20 000 personnes viennent faire du rafting chaque année sur la rivière Rouge.