INTOXICATION: Rentrée sous haute tension à l'école des Découvreurs de LaSalle

Des élèves marqués, des parents inquiets et une plainte à la police; le retour en classe n'a pas été de tout repos, ce matin, à l'école des Découvreurs de LaSalle.

Une vingtaine de parents se sont présentés très tôt ce matin à l'école pour se faire rassurer sur la sécurité des lieux. Ils craignent une nouvelle fuite de monoxyde de carbone comme celle de lundi qui a conduit 43 personnes dont 35 élèves à l'hôpital. Certains ont décidé de garder leurs enfants à la maison en attendant d'avoir la certitude que le danger est écarté. Selon TVA Nouvelles, un père aurait même déposé une plainte pour négligence criminelle envers l'école et la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys au SPVM. 

"'Ma fille ne veut pas venir (à l'école). Je lui ai posé la question hier et elle m'a dit je ne suis pas sur que toute a été bien fait. C'est stressant. Ça va être stressant toute la journée encore. On pense au pire," ont affirmé deux parents à la rentrée des classes.

"Il a eu peur de mourir. Il a vu deux de ses amis perdre connaissance dans la classe. C'était dramatique ça l'a vraiment perturbé," a mentionné la maman d'un élève, hier.

Des parents voulaient des réponses de la direction, ce matin, à l'école des Découvreurs de LaSalle.

Plusieurs parents voulaient des réponses de la direction de l'école des Découvreurs

Saif Kaisar, journaliste CJAD News 800

 

La Commission scolaire promet que les parents trouveront réponses à leurs questions.

"On comprend l'inquiétude des parents. On a pris en note le nom de ceux qui voulaient nous voir. On va être disponible, mais reste à voir la façon dont on va rencontrer les parents." Gina Guillemette, porte-parole Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Mme Guillemette ne sait pas encore si les rencontres se feront de manière individuelle ou en groupe.

 

UNE ÉCOLE SÉCURITAIRE

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys promet que l'école des Découvreurs est sécuritaire dans un communiqué publié, hier. La qualité de l'air a été testée et aucune concentration anormale de gaz n'a été détectée. La fuite aurait été causée par la rupture d'un joint du système de chauffage qui a été réparé. Un nouveau détecteur de monoxyde de carbone a aussi été installé à l'intérieur de l'édifice.

Du personnel supplémentaire, dont un psychologue, a été déployé pour accueillir et assister les élèves ce matin.