Jody Wilson-Raybould et Jane Philpott sont expulsées du caucus libéral

L'ex-ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould et l'ancienne présidente du Conseil du trésor, Jane Philpott sont expulsées du caucus libéral. Le premier ministre Justin Trudeau a tranché. Il affirme que le lien de confiance est brisé.

Jody Wilson-Raybould en a fait l'annonce sur son compte Twitter en fin d'après-midi, alors que les députés libéraux fédéraux se réunissaient d'urgence à 17h45 pour décider du sort des deux ministres démissionnaires.

Mme Wilson-Raybould, au coeur de l'affaire SNC-Lavalin, est sur la corde raide depuis plusieurs jours. Elle a aussi été avisée par le premier ministre qu'elle ne pourra porter les couleurs libérales aux prochaines élections fédérales. Il y a quelques jours, elle avait manifesté son intérêt de se représenter dans sa circonscription de Vancouver Granville.

Plus tôt aujourd'hui, elle a lancé un cri du coeur pour demeurer au sein du caucus. Dans une lettre de 2 pages, elle reconnaît que ces gestes ont pu fâcher, blesser et frustrer ses collègues. Elle se dit elle-même fâchée, mais explique qu'elle défendait les valeurs que le parti s'était engagé à défendre.

Son enregistrement d'une conversation privée n'a pas passé auprès de plusieurs élus libéraux. Vendredi dernier, Mme Wilson-Raybould a rendu public un appel téléphonique qu'elle a eu avec le greffier du Conseil privé Michael Wernick, le 19 décembre dernier. Lors d'un discours tenu en début de soirée, Justin Trudeau a qualifié son geste de "mal" et "inacceptable".