Jonathan Mahautière passera au moins 11 ans en prison

Un jeune Montréalais qui a tué son ex-petite amie, il y a 4 ans et demi, écope de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 11 ans. C'est la suggestion commune de la Couronne et de la Défense.

Jonathan Mahautière a étranglé Gabrielle Dufresne-Élie dans un motel de l'est de l'île en juin 2014. La victime était alors âgée de 17 ans. L'adolescente avait annoncé à son copain qu'elle voulait le quitter. Le jeune homme, qui lui venait d'avoir 18 ans, n'acceptait pas leur rupture. Les deux avaient bu de l'alcool avant d'avoir une relation intime. C'est Mahautière lui-même qui a composé le 911 à partir d'une cabine téléphonique, non loin du motel.

Il a été reconnu coupable de meurtre non prémédité en novembre dernier, à la suite d'un second procès. Un premier procès avait eu lieu en 2017, mais les jurés n'avaient pas réussi à s'entendre sur un verdict. Jonathan Mahautière était prêt à plaider coupable à une accusation réduite d'homicide involontaire, ce qui avait été rejeté par la Couronne

La famille de la victime se dit soulagée. La mère et les deux soeurs de la victime ont livré de touchants témoignages cet après-midi lors du prononcé de la sentence.

Je me sens libérée, je peux commencer mon deuil pour de bon. - Marlène Dufresne, mère de Gabrielle Dufresne-Élie

Le livre se ferme, ça va continuer pour nous. On va toujours honorer la mémoire de Gabrielle, c'est certain, mais notre vie continue enfin sans procès, sans tout ce processus-là. - Chloé Dufresne-Élie, soeur de Gabrielle Dufresne-Élie

 En rendant sa décision, la juge a insisté sur le fait que personne ne devrait craindre pour sa vie en choisissant de mettre fin à une relation amoureuse.

Jonathan Mahautière, maintenant âgé de 22 ans, a tenu à s'excuser à la famille de la victime, sans pour autant s'attendre à un pardon. Il a affirmé avoir de la misère à croire qu'il a commis ce geste et surtout à un si jeune âge.