L'aide médicale à mourir devant les tribunaux à partir du 7 janvier

Certains articles de lois de l'aide médicale à mourir pourraient être déclarés inconstitutionnels.Deux Québécois atteints de maladies dégénérative contestent la constitutionnalité des lois provinciale et fédérale sur l'aide médicale à mourir.

Les Montréalais Nicole Gladu et Jean Truhon ne peuvent obtenir l'aide médicale à mourir puisqu'il ne répondent pas aux critères actuellement définis par les lois. Ils ne sont tous deux pas en fin de vie et leur mort n'est pas raisonnablement prévisible.

Représentés par le cabinet de Me Jean-Pierre Ménard, ils se sont tournés vers les tribunaux pour que les médecins soient autorisés à leur prodiguer l'aide médicale à mourir.

La cause sera entendu au palais de justice de Montréal dès lundi, 33 jours d'audience sont prévus en janvier et février.

Début du procès sur l'aide médicale à mourir le 7 janvier.