La CCQ ordonne à des bénévoles de cesser de peindre une école

Des bénévoles qui croyaient faire une bonne action à Saint-Sébastien en Montérégie se sont fait sermonner par la CCQ (Commission de la construction du Québec).

Depuis quelques jours, ils étaient quelques dizaines de citoyens à peindre les murs de l'école du village qui en avaient grand besoin. Or, une plainte à la CCQ, la Commission de la construction du Québec, a forcé l'arrêt des travaux. Une inspectrice a également indiqué aux personnes sur place qu'ils étaient passibles d'une amende, car ils travaillaient sans certificat de compétence.

Le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, est outré et ne compte pas en rester là. Selon lui, la valeur des travaux est évalué à 50 000$, ce que la commission scolaire n'aurait jamais pu payer. Il espère que l'histoire va créer un précédent et que la loi sera modifiée pour permettre aux bénévoles de s'impliquer dans leur communauté. 

Réaction de la CCQ

Le porte-parole de la CCQ, Simon-Pierre Pouliot, se veut rassurant et affirme que la Commission ne recommandera pas que des sanctions soient imposées aux bénévoles, mais que la décision revient au DPCP: "Nous autres on ne donne pas d'amende directement sur le chantier, ça doit toujours être fait par le Directeur des poursuites et pénales sur recommandations de la CCQ, nous on n'a pas l'intention de recommander des poursuites pénales à partir du moment où la situation redevient conforme."

Avant l'arrêt du chantier, les travaux ont été exécutés à 90%.

Écoutez l'entrevue que nous a accordé Martin Thibert, maire de Saint-Sébastien: