La Corée du Nord dans votre garde-robe? Probablement

Les vêtements que vous portez pourraient être faits en Corée du Nord. Dès que l'étiquette dit "fabriqué en Chine", il y a un risque.

Selon un reportage fort intéressant de Karishma Vaswani de la BBC, c'est parce que la Chine possède plusieurs usines de textiles en Corée du Nord, où la main d'oeuvre est moins chère. Les commandes sont passées en Chine, qui relaie la production chez son voisin, qui lui renvoie la commande pour qu'elle soit exportée à partir des ports chinois.

Selon un autre reportage récent, cette fois de Reuters, des entreprises canadiennes, américaines et européennes se trouvent parmi les nombreux acheteurs de ces vêtements.

Embed from Getty Images

Mais cela pourrait changer, car hier, la Chine a approuvé les dernières sanctions économiques proposées par les États-Unis au Conseil de sécurité de l'ONU, contre les derniers essais nucléaires de Pyongyang. La Russie a également approuvé ces sanctions.

Elles incluent un embargo des exportations de textiles provenant de la Corée du Nord, ce qui empêcherait les entreprises chinoises à recourir à la sous-traitance nord-coréenne. Ce marché représenterait environ 750 millions de dollars par année pour le régime de Kim Jong-Un.

Outre le textile, l'accord force un embargo complet des exportations de gaz naturel, mais partiel sur les produits pétroliers.

En votant pour cette résolution, la Chine et la Russie ont condamé les essais nucléaires du 3 septembre, en pleine montée de tension avec les États-Unis.

La Corée du Nord est un allié politique et économique pour la Chine, qui souhaite la conserver communiste, afin de ne pas être entourée d'États capitalistes proches des États-Unis. C'est pourquoi son aide est constamment requise par les États-Unis pour calmer les ardeurs nucléaires du petit-fils du premier dictateur du régime, Kim Jong-Un.