La dépendance aux jeux vidéos sera reconnue comme une maladie

L'addiction aux jeux vidéos sera bientôt reconnue comme une maladie. L'Organisation mondiale de la santé l'a incluse dans le brouillon de son prochain manuel classifiant les maladies, qui sera publié en 2018.

La dernière édition de ce guide a été publiée en 1990.

Pour aider les amateurs de jeux vidéos, ou les parents, à différencier le comportement sain de la maladie, l'OMS identifie trois indicateurs.

  • Perdre la notion du temps.
  • Prioriser le jeu aux autres activités de la vie quotidienne.
  • Continuer de jouer malgré les conséquences négatives.

Ces trois indicateurs devraient être persistants durant une année entière pour qualifier le jeu vidéo de dépendance chez la personne concernée.

L'ouvrage précise que ce problème compromet les relations interpersonnelles ainsi que la santé de la personne souffrante.

Les dépendances de plus en plus traitées

Au Québec, les thérapeutes et organismes qui viennent en aide aux personnes dépendantes doivent ajuster leur offre de services à la technologie.

Les organismes Le Grand Chemin ou CASA en font partie.

Bien que les dépendances soient de plus en plus identifiées de manière spécifique, leurs racines sont généralement communes. Elles viennent d'une carence que la personne souffrante souhaite combler.

Les thérapies pour les traiter invitent la personne souffrante à identifier cette carence, à la comprendre, et à développer des méthodes pour cesser les comportements destructeurs.