La distraction dépasse l'alcool comme cause d'accidents mortels

La distraction au volant dépasse maintenant l'alcool comme cause d'accidents mortels sur les routes du Québec.

Selon le bilan annuel de la Sûreté du Québec, 9,8% des collisions avec décès sont dues aux distractions, dont l'utilisation du cellulaire. Mais ce n'est pas tout, les policiers affirment que le GPS, la lecture, ainsi que le maquillage causent aussi des accidents dans cette catégorie.

L'alcool au volant suit de près la distraction, étant impliqué dans 9% des décès de l'année 2017.

Mais la vitesse est toujours la plus grande cause de mortalité sur nos routes, étant attribuée à un décès sur trois.

D'ailleurs, en 2017, le bilan routier a légèrement augmenté avec 277 décès sur nos routes, soit 1,7% de plus qu'en 2016. Rappelons que ce bilan n'inclut pas les artères sous la juridiction des corps policiers municipaux.

La refonte du Code de la sécurité routière entrera en vigueur en 2018. Le projet de loi a été déposé en décembre à l'Assemblée nationale.

Il prévoit 86 nouvelles mesures, dont les amendes triplées contre le texto au volant, et un couvre-feu de minuit à cinq heures le matin pour les apprentis conducteurs.