La SPCA débarque au Zoo de Saint-Édouard-de-Maskinongé

Le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard-de-Maskinongé en Mauricie a été arrêté ce matin à la suite d'une enquête criminelle menée par la SPCA de Montréal.

Normand Trahan, un ancien agriculteur, est accusé de cruauté et négligence envers une centaine d'animaux, dont des lions, des tigres, des zèbres, des ours, des loups, des kangourous et des primates. C'est la première fois au Québec qu'une poursuite pour cruauté animale est intentée par acte criminel, un mode d'accusation qui permet des peines beaucoup plus sévères, selon la SPCA.

M. Trahan a été libéré sous conditions, à la suite de sa comparution au Palais de justice de Trois-Rivières en début d'après-midi. Il doit revenir en cour le 21 juin. Il est passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu'à 5 ans, ainsi que d’une interdiction d’avoir la garde ou le contrôle d’un animal à perpétuité. Les faits reprochés auraient été commis entre mai 2016 et octobre 2018. C'est une plainte d'un citoyen qui a mené à l'opération d'aujourd'hui. 

Les animaux seront tous relocalisés. Certains recevront des soins du place. Les agents de la SPCA de Montréal font le tour des installations avec une vétérinaire afin d'évaluer l'état de santé des bêtes et les conditions dans lesquelles elles étaient gardées. Un inventaire complet sera ensuite dressé.

L'opération se fait en collaboration avec Humane Society International. Elle prendra plusieurs semaines étant donné sa complexité. L'organisme estime d'ailleurs qu'il s'agit du sauvetage d'animaux le plus difficile qu'il a eu à faire au pays.

« On a vu des conditions de garde qui étaient inadéquates. Des animaux qui ne semblaient pas avoir accès à de l'eau, de la nourriture adéquate, des installations délabrées. Des animaux qui semblaient en besoin de soins vétérinaires. » -Ewa Demianovicz, responsable Humane Society International

PAS LA PREMIÈRE INTERVENTION DE LA SPCA

La SPCA était intervenue sur les lieux pour la première fois en août dernier. 

«On a exécuté un premier mandat de perquisition au mois d'octobre 2018 au cours duquel on a saisi deux alpagas en mauvais état ainsi que 4 cadavres d'animaux.» -Me Sophie Gaillard, directrice de la défense des animaux de la SPCA de Montréal

Le ministère de la Faune avait aussi inspecté le zoo à plusieurs reprises. Des constats d'infraction avaient été émis et Normand Trahan avait été condamné selon la loi sur la Faune.

Nous avons vainement tenté de parler à la direction du Zoo ce matin, mais un employé nous a rapidement raccroché au nez. 

Facebook/Normand Trahan, accusé 

Humane Society International - Canada/Une vingtaine d'agents sont débarqués au Zoo ce matin.