La Ville de Montréal retirera son crucifix

Montréal retirera le crucifix de la salle du conseil de ville. Elle profitera de travaux pour tourner la page sur le symbole qui veille sur les élus depuis 1937.

La nouvelle a été annoncée, ce matin, lors du conseil exécutif. Le dernier conseil municipal aura lieu le 15 avril prochain. Les 200 employés de l'hôtel de ville déménageront ensuite pendant 3 ans le temps des travaux.

"On vient boucler la boucle d'une décision prise en 1992 de retirer le crucifix. (...) Lorsqu'on reviendra dans l'Hôtel de Ville, on aura un espace muséal dédié où on pourra mettre en valeur plusieurs éléments de notre patrimoine, dont le crucifix." - Valérie Plante, mairesse de Montréal

L'échevin Joseph-Émile Dubreuil avait demandé un crucifix dans la salle du conseil en 1937 pour rappeler aux élus leur serment prêté devant Dieu.  

"Le contexte a changé. Nous représentons des institutions démocratiques, laïques qui doivent être ouvertes. Alors le crucifix sera enlevé et ne sera pas réinstallé à notre retour", affirme la conseillère Laurence Lavigne Lalonde.

Une commission devait avoir lieu en 2002 sur le rôle du crucifix au conseil de ville, mais la rencontre n'a finalement jamais eu lieu. La mairesse Valérie Plante est sereine face à cette décision. 

Les employés occuperont des bureaux temporaires dans l'édifice Lucien-Saulnier le temps des travaux. Le retour à l'hôtel de ville construit en 1872 n'est pas prévu avant la prochaine élection, en 2022.