Le cellulaire au volant banni depuis dix ans

Il y a 10 ans, Québec interdisait l'utilisation du cellulaire au volant. 

Malgré plusieurs millions de dollars investis en campagnes de sensibilisation, plus de la moitié des accidents de la route sont causés par une distraction, bien souvent par le cellulaire.

Selon un sondage mené pour la SAAQ, 54% des Québécois ne peuvent s'empêcher de jeter un coup d'oeil à leur appareil lorsqu'il reçoivent un texto et 47% des automobilistes attendent de s'immobiliser à un feu rouge pour envoyer un message texte.

En 2016, c'est plus de 46 300 contraventions qui ont été distribuées pour utilisation du cellulaire au volant.

Actuellement, les conducteurs fautifs écopent d'une amende entre 80$ et 100$ et de quatre points d'inaptitude.

Un projet de loi présenté en décembre par le ministre des Transports André Fortin prévoit une hausse importante des contraventions oscillant entre 300$ et 400$, ainsi qu'une suspension du permis pour les récidivistes.