Le nouveau pont Champlain pourrait être livré en retard

Finalement, l'échéancier du premier décembre 2018 est peut-être trop rapide pour livrer le nouveau pont Champlain.

Le ministre fédéral des Infrastructures, Amarjeet Sohi, a rapidement accepté la demande du syndicat de 900 ouvriers du pont pour une rencontre d'urgence.

Le syndicat s'inquiète de l'accélération des travaux annoncée hier par le consortium Signature sur le Saint-Laurent.

Cette semaine, plusieurs médias ont affirmé qu'entre 2000 et 3000 défauts ont dû être corrigés sur plusieurs immenses pièces du pont, ce qui pourrait provoquer du retard.

Le consortium a affirmé qu'une stratégie d'accélération a été mise en place. Pourquoi? Parce que dans son contrat, le consortium s'est engagé à verser une pénalité de 100 000$ par jour de retard. Après une semaine, cette amende passe à 400 000$ par jour, pour un maximum de 150 millions.

Mais le syndicat est très inquiet.

"On ne veut pas retarder pour retarder. Ce qu'on manipule, c'est pas de la vaisselle! On a des grues qui transportent jusqu'à 800 tonnes. La question qu'on se pose, c'est est-ce qu'on a le temps de faire un travail de qualité."-Sylvain Boivin, Conseil provincial international construction

Mais pour le fédéral, ce retard ne serait pas une bonne nouvelle, puisque le pont actuel coûte très cher à sécuriser.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, s'est dit rassurer de voir que les deux parties acceptent de se rencontrer rapidement pour en discuter.