Le patron de l'UPAC, Robert Lafrenière, démissionne

Le patron de l'Unité permanente anticorruption, Robert Lafrenière, démissionne.

Il quittera ses fonctions de commissaire le 2 novembre.

M. Lafrenière a été nommé en 2011. Son mandat a été reconduit en 2016 et devait se terminer en 2021.

On ignore les raisons de son départ hâtif.

Durant son règne, il a été critiqué à de nombreuses reprises.

En 2016, il avait fait parler de lui lorsqu'il a ordonné l'arrestation de l'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau, le même jour que le dépôt du budget.

Dans les derniers mois, la CAQ, le PQ et Québec Solidaire ont formulé leur volonté que ce poste soit nommé aux deux tiers par l'Assemblée nationale.

La semaine dernière, l'UPAC a subi un revers important lorsque le Directeur des poursuites criminelles et pénales a ordonné l'annulation des mandats de perquisition contre Guy Ouellet. Le député libéral a été arrêté en octobre 2017, à la suite d'une enquête de l'UPAC sur des fuites médiatiques. Il n'a toutefois pas été accusé.