Légalisation de la marijuana : plusieurs députés inquiets

Le projet de loi pour légaliser la marijuana sera déposé demain à midi. Fébrilité, mais aussi vives inquiétudes sont manifestées par plusieurs élus, tant à Québec qu'à Ottawa.

Les provinces attendent ce projet de loi avec impatience, pour voir si l'échéancier de juillet 2018 est réaliste pour préparer le terrain à la légalisation. Beaucoup de travail les attendent sur plusieurs fronts : éducation, santé, sécurité...

Le PQ veut être certain que la population soit consultée. Le gouvernement Couillard préfère attendre à demain avant de revendiquer.

EFFICACE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ ?

Deux raisons principales ont été avancées par Justin Trudeau pour justifier la légalisation : couper une source de financement au crime organisé et éloigner la drogue des enfants.

Mais un document de la GRC obtenu par Radio-Canada remet tout cela en question.

Selon ce document, les Hells Angels et leurs proches seraient déjà présents dans l'industrie de la marijuana médicale. Et ils ont commencé à placer leurs pions pour être dans l'industrie récréative.

INFLITRATION DU COMMERCE LÉGAL

Selon les experts du crime organisé, comme André Cédilot, les Hells ont appris de la mafia et tentent de calquer leur modèle : une infiltration subtile et durable dans l'économie légale à l'aide de méthodes maintenant connues, comme la corruption d'élus, de fonctionnaires, de représentants syndicaux, etc...

Le député libéral, Robert Poëti, anciennement policier, croit que le crime organisé est malheureusement prêt à s'adapter à la future réalité.